Soufflage de la ouate de cellulose : les bonnes pratiques

Isoler vos combles perdus avec de la ouate de cellulose, une solution parfaite pour obtenir un confort thermique au meilleur rapport qualité-prix. On vous explique pourquoi et surtout quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour une isolation par soufflage.

La ouate de cellulose, l’isolant recyclé

La ouate de cellulose est un matériau isolant utilisé dans la construction et la rénovation des bâtiments depuis plus de 100 ans. Il est fabriqué à partir de papier recyclé, qui sont broyés, défibrés et traités pour en extraire les fibres de cellulose. Ces fibres sont ensuite mélangées à des additifs pour les rendre ignifuges et résistantes aux insectes.

L’isolant ouate de cellulose offre de nombreux avantages en termes d’isolation thermique et acoustique. Il a une capacité d’isolation élevée (conductivité thermique), ce qui signifie qu’il peut réduire les pertes de chaleur en hiver et maintenir la fraîcheur en été. Ceci est amplifié par ses capacités d’inertie, ce qui lui octroie un très bon déphasage. Il est également efficace pour réduire la transmission du son. Un choix idéal pour l’insonorisation des murs et des plafonds.

En plus de ses propriétés isolantes thermiques et phoniques, la ouate de cellulose est un matériau écologique. Elle est fabriquée à partir de matières premières recyclées, principalement des journaux, ce qui contribue à réduire les déchets. Nécessitant moins d’énergie pour sa fabrication par rapport à d’autres isolants conventionnels, la ouate de cellulose présente une faible empreinte énergétique.

A savoir : la ouate de cellulose est un produit durable qui reste intacte et performante, même après plusieurs dizaines d’années. Elle peut même être recyclée une nouvelle fois !

La ouate de cellulose a également de bonnes capacités hygroscopiques, c’est-à-dire qu’elle régule l’humidité de l’air, en la stockant l’hiver et la restituant l’été. Associée à un frein vapeur intelligent, la ouate de cellulose offrira ainsi un excellent confort thermique.

L’isolant ouate de cellulose peut être utilisé dans les combles, les murs et les planchers. Il peut être soufflé, répandu en vrac ou installé sous forme de panneaux rigides.

En résumé, l’isolant ouate de cellulose est un matériau d’isolation naturel, durable et performant, offrant à la fois des avantages en termes d’isolation thermique, acoustique et environnementale, le tout pour un rapport qualité-prix imbattable.

Les bonnes pratiques en soufflage

  1. Équipements de protection
  2. Reconnaissance des combles
  3. Distance de sécurité autour des conduits de fumée
  4. Traitement des dispositifs électriques
  5. Protection des éclairages encastrés
  6. Traitement des trappes d’accès
  7. Repérage de la hauteur d’isolant
  8. Soufflage de la ouate de cellulose
  9. Fiches de chantier
  10. Étiquette sur le tableau électrique

Pour limiter les risques lors de la pose et à l’usage, la filière de production de la ouate de cellulose a édité un guide des bonnes pratiques. En voici les principales instructions pour le soufflage de la ouate de cellulose en comble, dans le respect du DTU NF 45.11.

Équipements de protection

Porter des équipements de protection individuelle adaptés, dont obligatoirement un masque anti-poussières P2.

Reconnaissance des combles

Avant de réaliser les travaux, reconnaître les combles :

  • support continu et résistant  à la charge apportée par l’isolant
  • combles ventilés
  • pose de déflecteurs en périphérie si nécessaire
  • repérage des spots encastrés et des conduits de fumées
  • absence de trace d’humidité
  • état de l’installation électrique
  • état de l’ancien isolant (larder le kraft si positionné côté combles)

Distance de sécurité autour des conduits de fumée

Réaliser un arrêtoir autour de tous les conduits de fumées, utilisés ou non. L’arrêtoir est constitué de panneaux rigides, et doit être installé à une distance de sécurité de 10 cm minimum par rapport aux conduits. Sa hauteur est égale à la hauteur de l’isolant majorée de 10 cm. Ce volume de sécurité doit rester vide afin de ne pas créer un piège à calories.

Traitement des dispositifs électriques

S’assurer que le groupe de ventilation est situé en dehors du volume destiné à recevoir l’isolant soufflé. Si ce n’est pas le cas, il faut le suspendre à la charpente. Vérifier que les câbles électriques sont gainés. Placer également les boitiers de dérivations en dehors de l’isolant ; si ce n’est pas possible, les repérer avec une signalétique adaptée.

Protection des éclairages encastrés

Les spots encastrés, halogène ou led, doivent être protégés. Poser des capots étanches à la poussière et conformes au DTU 45.11 sur chaque spot. Les pots de fleurs ou cloches en plastique sont interdits. Suspendre à la charpente les transformateurs associés. Si le câble est trop court, les protéger par un capot identique à celui utilisé pour le spot.

Traitement des trappes d’accès

La trappe d’accès doit être entourée avec un arrêtoir rigide dont la hauteur est supérieure d’au moins 5 cm à l’épaisseur de la ouate de cellulose soufflée. Isoler la trappe avec un panneau dont la résistance thermique est au moins égale à celle de l’isolant soufflé.

Repérage de la hauteur d’isolant

Installer des piges graduées dans les combles pour repérer la hauteur de la ouate de cellulose soufflée. Il doit y avoir au minimum 4 piges pour 100m2 et leur graduation doit être visible depuis la trappe d’accès afin de faciliter les contrôles.

Soufflage de la ouate de cellulose

Démarrer le soufflage de la ouate de cellulose, en commençant par les parties les plus éloignées et en reculant progressivement vers le point d’accès. Répartir régulièrement la ouate de cellulose sur toute la surface à isoler. S’assurer de ne pas souffler l’isolant au contact du matériau de couverture et laisser vide les volumes de sécurité.

A noter : pour gagner en inertie, et donc obtenir un meilleur déphasage, la ouate de cellulose se souffle en combles perdus à une masse volumique comprise entre 25 et 35 kg/m3. Cela va surtout dépendre de la qualité de la ouate de cellulose soufflée. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre revendeur pour obtenir la densité idéale du produit acheté.

Fiches de chantier

Remplir une fiche de chantier en 3 exemplaires, en agrafer un dans les combles avec 3 étiquettes de sacs, en remettre un exemplaire au client et conserver le troisième.

Étiquette sur le tableau électrique

Coller sur ou à proximité du tableau électrique une étiquette informant les intervenants ultérieurs des règles à respecter dans les combles isolés par soufflage.

En images, les bonnes pratiques de la pose de ouate de cellulose

Pour plus d’infos sur la réglementation de la ouate de cellulose

Au delà de son rapport qualité-prix séduisant, la ouate de cellulose en isolation est un matériau durable, performant, recyclé et recyclable. Pour optimiser sa durée de vie et préserver votre confort thermique, il est toutefois nécessaire de bien respecter les instructions données par les acteurs de la filière.

N’hésitez pas à demander conseil auprès
des professionnels du réseau Nature & Développement.

Crédit images : Ecima

2 Comments

  1. Bléreau Daniel

    Bonjour comment se déplacer dans les combles où de la ouate de cellulose a été projetée? Je dois revoir mon installation électrique il faut donc se déplacer dans les combles. Merci . Cordialement.

    Reply
    • Nat Uro

      Bonjour Daniel,

      Pour circuler sur un comble isolé en ouate de cellulose, la réponse est complexe sans connaissance de la conception de ces combles.

      Le mieux est de prendre contact avec l’artisan qui vous a posé l’isolant. Il pourra vous répondre en fonction de votre cas.

      Voici quelques conseils, à adapter en fonction de vos combles :

      Si elles sont apparentes, marcher sur les solives (poutres principales du plancher).

      Si vous pouvez retrouver les solives, vous pouvez les surélever à l’aide de poutres en I et ainsi y poser un plancher provisoire ou définitif.

      Sinon, installez un plancher temporaire mobile. Il vous faut au minimum 2 grandes planches, à adapter en fonction de votre poids, mais plus elles seront grandes moins vous aurez de points de compression sur l’isolant. Si vous n’en avez pas, vous pouvez acheter une planche standard de type dwd, mdf, agglo ou OSB (250×125) que vous coupez en deux sur la longueur et/ou la largeur. Et vous bougez vos 2 planches au gré de vos déplacements. La ouate va se tasser puis revenir à sa forme avec le temps. Evitez de le faire par temps humide.

      Si vous devez effectuer des travaux fréquents dans le comble, envisagez la réalisation d’une passerelle fixée sur la panne faitière ou les pannes intermédiaires, avec des cordes et des planches.

      Dans tous les cas, évitez de marcher directement sur l’isolant.
      Et n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un magasin Nature & Développement proche de chez vous.

      Reply

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous

Articles associés

Derniers articles

Quelles solutions pour le revêtement mural écologique d’une chambre ?

Vous cherchez à donner un nouveau souffle (naturel) à votre chambre à coucher tout en respectant l'environnement ? Optez pour des revêtements muraux...

Ecomatériaux : astuces et différences

Régulièrement nous reviendrons dans un article de ce blog sur des sujets que nous traitons sur les réseaux sociaux, sous l’angle des “différences”....

Rencontre avec Rudy des chaux Saint Astier

Lors d’une porte ouverte réalisée chez A2ME près d’Amboise (FR-37), nous avons rencontré Rudy Dodin, technico-commercial chez St Astier. Il nous...

Réaliser une salle de bains écologique

Dans nos vies modernes, la salle de bains est un espace essentiel, dédié à l'hygiène et au bien-être. Cependant, nos choix en matière de...

Comment la qualité de l’éclairage peut améliorer le bien être dans une maison ?

L’éclairage LED est aujourd’hui un standard pour nombre d’entre vous. Pour faire des économies d’énergie, vous avez certainement remplacé vos...