12 conseils pour bien choisir ses menuiseries extérieures

Que ce soit pour des fenêtres, des portes-fenêtres, des baies vitrées coulissantes ou fixes, le choix des menuiseries extérieures pour votre maison est une décision importante. Ces différents critères auront un impact sur l’esthétique, la sécurité, l’efficacité énergétique, le confort de votre domicile ainsi que l’investissement nécessaire pour ces fenêtres.

  1. Quel format de menuiserie ?
  2. Quel matériau pour vos menuiseries ?
  3. Quels sont les types de personnalisation d’une menuiserie extérieure ?
  4. Quels sont les différents types de pose ?
  5. Comment sécuriser ses menuiseries extérieures ?
  6. Vérifiez l’origine de fabrication des menuiseries
  7. Les menuiseries sont-elles labellisées ou certifiées ?
  8. Quelles sont les caractéristiques thermiques de ces menuiseries extérieures ?
  9. Double ou triple vitrage ?
  10. Quelles sont les qualités phoniques des menuiseries ?
  11. Les conséquences sur la qualité de l’air intérieur
  12. Les autres critères techniques d’une menuiserie extérieure
    1. La transmission lumineuse (TI)
    2. La résistance mécanique et la stabilité
    3. Les résistance et réaction au feu d’une menuiserie

 

Si les critères de base sont assez similaires, nous excluons de cet article les portes d’entrées et portes d’intérieure, qui ont bien d’autres particularités.

Voici les 12 principaux critères à prendre en compte lors de la sélection de menuiseries extérieures :

1- Quel format de menuiserie ?

Il existe de nombreux types de formats de fenêtres, chacun ayant ses propres caractéristiques esthétiques et fonctionnelles. Voici quelques-uns des formats de fenêtres les plus courants :

  • la fenêtre fixe : menuiserie qui ne comporte pas de système d’ouverture.
  • la fenêtre à la française (ou à battants) : la plus classique sur laquelle les battants s’ouvrent vers l’intérieur en pivotant autour d’une charnière. La version à l’anglaise se différencie par des battants s’ouvrant vers l’extérieur
  • la fenêtre à auvent : elle s’ouvre vers l’extérieur en pivotant en haut. Très pratique pour la ventilation de l’intérieur tout en empêchant la pluie de pénétrer à l’intérieur.
  • la fenêtre oscillo-battante: elle s’ouvre comme une fenêtre classique vers l’intérieur et comprend une position qui permet de pivoter en haut pour faire un entrebâillement.
  • la porte fenêtre : c’est une porte vitrée qui permet de donner un accès extérieur (jardin, terrasse, balcon). Elle offre plus de luminosité qu’une porte classique.
  • la baie coulissante : il s’agit d’une fenêtre coulissante avec soit un seul panneau de verre qui coulisse horizontalement pour s’ouvrir et se fermer (guillotine simple) soit deux panneaux coulissants (guillotine double)
  • la fenêtre de toit : c’est une fenêtre à auvent destinée aux rampants de sous-toitures. Ce type de fenêtre apporte une grande luminosité à des combles aménagés.
  • la baie accordéon (ou à soufflet) : type de fenêtre qui se compose de plusieurs vantaux qui se replient et se superposent, comme un accordéon. Elle est idéale pour les ouvertures tout en longueur, puisqu’elle peut multiplier les ouvrants. Elle autorise une ouverture totale sur une grande dimension, pour un investissement inférieur aux baies coulissantes
  • la fenêtre basculante (ou à guillotine) : ces fenêtres ont deux panneaux de verre qui se déplacent verticalement pour s’ouvrir et se fermer. On retrouve ces fenêtres surtout dans des vieilles bâtisses (manoir, château).

Ces formats classiques se retrouvent majoritairement chez les fabricants français de menuiseries extérieures. Certains d’entre eux proposent toutefois une personnalisation plus poussée de ces fenêtres.

Une fois validée le type de menuiserie, il vous faudra faire le choix du matériau. Autant faut-il connaître l’impact environnemental de chacun de ces matériaux ?

2- Quel matériau pour vos menuiseries ?

Le choix du matériau pour une menuiserie extérieure dépendra de divers facteurs, notamment du style architectural de votre maison, de l’entretien que vous êtes prêt à fournir, évidemment de votre budget mais aussi de son bilan environnemental.

Voici les options les plus pertinentes pour des menuiseries extérieures au meilleur impact environnemental  :

  1. Le Bois : il offre une apparence chaleureuse et naturelle, pour de bonnes performances thermiques. Il nécessite toutefois un entretien particulier pour se prémunir du ternissement des rayons UV et du pourrissement. Les fabricants travaillent désormais sur des essences durables pour une meilleure stabilité, protection et durabilité. Piège à carbone, le bois est l’option écologique par essence, s’il est entretenu correctement.
  2. Le Mixte Bois-Aluminium : si l’entretien du bois vous effraie, ce mixte offre l’avantage d’être plus résistant au vieillissement à l’extérieur, tout en nécessitant peu d’entretien. Comme l’alu est moins isolant thermiquement que d’autres matériaux, le bois compensera .
  3. le tout alu, ne nécessite pas d’entretien aspect plus fin mais peut être plus froid au ressenti même si aujourd’hui les fabricants pose des rupteurs de pont thermique.
  4. Le PVC : s’il est le meilleur choix économique, il est aussi résistant au vieillissement avec assez peu d’entretien (lavage régulier). Il offre une bonne isolation thermique mais son bilan environnemental est impacté par son processus de fabrication et ses ressources pétrochimiques. Si la filière fait beaucoup d’efforts en matière de recyclage du matériau, le PVC reste le matériau le moins bon des trois solutions.

Le choix du matériau ne doit pas être guidé seulement par son prix. Il faut prendre en compte son processus de fabrication, sa durabilité, sa résistance aux intempéries, ses qualités d’isolation thermique et acoustique, ainsi que son entretien sur le long terme. Si en plus, on prend en compte l’impact sanitaire du matériau choisi, le mixte bois-alu semble représenter l’accord parfait malgré un prix plus élevé.

3- Quels sont les types de personnalisation d’une menuiserie extérieure ?

La personnalisation des menuiseries extérieures vous permet de créer des éléments uniques qui s’intègrent parfaitement à votre bâtiment et répondent à vos besoins spécifiques en matière d’esthétique.

Pour harmoniser vos fenêtres à votre style, vous pouvez avoir accès à une large palette de couleurs et de finitions texturées ou brillantes. Attention toutefois à respecter le RAL (codification des couleurs) des règles d’urbanisme locales.

Exemples de coloris de finition sur des menuiseries bois chêne et mélèze Bieber

Les menuiseries extérieures peuvent être fabriquées sur mesure pour s’adapter à des ouvertures de taille ou des formes spécifiques, comme des fenêtres cintrées.

Les menuiseries se personnalisent également au niveau des accessoires par le choix des poignées, des serrures, des charnières et d’autres accessoires de quincaillerie qui correspondent à vos préférences en matière de style et de sécurité.

Exemples de poignées de menuiseries Bieber

Pour gagner en efficacité thermique, notamment l’été, vous pouvez ajouter plusieurs types de protection solaires tels que des volets roulants, des stores intégrés ou mieux encore des brise-soleils, manuels ou électriques.

 

Ceci peut être optimisé par la mise en place d’un système domotique pour contrôler et programmer l’ouverture et la fermeture des menuiseries à distance.

Enfin, l’invasion des moustiques peut se limiter par la mise en place de moustiquaires intégrées au montant de la fenêtre.

A noter : dans le cadre d’une rénovation, pensez à prévoir des grilles de ventilation sur vos menuiseries pour permettre une bonne circulation de l’air dans vos pièces.

IV – Quels sont les différents types de pose ?

Il existe plusieurs méthodes de pose de fenêtres, chacune adaptée à des besoins et à des situations spécifiques. Les principaux types de pose de fenêtres sont les suivants :

  1. Pose fenêtre en tunnel (ou pose en dépose partielle) : elle consiste à retirer seulement les anciens montants et dormants de la fenêtre tout en conservant le linteau et le seuil d’origine. Elle est couramment utilisée lorsque la structure de l’ouverture est en bon état et qu’une amélioration de l’isolation est souhaitée.
  1. Pose fenêtre en applique : dans cette méthode, la fenêtre est installée à l’intérieur du mur existant, ce qui signifie que le cadre de la fenêtre est visible à l’intérieur de la pièce. Cette méthode est souvent utilisée lors de la rénovation ou lorsque le remplacement des fenêtres existantes est nécessaire.
  1. Pose fenêtre en feuillure : elle consiste à installer le dormant de la fenêtre dans une feuillure, c’est-à-dire une rainure creusée dans le mur. Cette technique est souvent utilisée dans les maisons anciennes, qui ont souvent des murs épais.
  1. Pose fenêtre sur dormant existant : cette technique de pose qui consiste à installer la nouvelle fenêtre sur l’ancien dormant. Cette technique est souvent utilisée dans les rénovations, lorsqu’il n’est pas possible ou souhaitable de déposer l’ancien dormant.

Les différents types de pose principaux d’une fenêtre – Schémas Menuiseries Bieber

D’autres techniques de poses peuvent s’adapter aux circonstances, notamment de matériaux (béton, bois, brique, pierre, …). Chaque méthode de pose de fenêtre présente des avantages et des inconvénients, notamment en termes d’efficacité énergétique, d’esthétique, de coût et de complexité de l’installation. Le choix dépendra de vos besoins spécifiques, de l’état de votre bâtiment, voire des réglementations locales en matière de construction. Il est recommandé de consulter un professionnel pour déterminer la meilleure méthode de pose pour votre projet.

A savoir : fenêtre et isolation
Il est important de placer la fenêtre avant l’isolation, qu’elle soit intérieure ou extérieure.  Il faut donc poser le châssis contre sa face intérieure, avant même d’isoler. Ainsi, lors de la pose de l’isolant, les dormants (partie fixe des menuiseries) seront enchâssés dans l’isolant, ce qui assurera bien une continuité dans les éléments assurant la conservation des calories, éliminant de facto les ponts thermiques.

 

V – Comment sécuriser ses menuiseries extérieures ?

La sécurité des menuiseries extérieures est essentielle pour garantir la protection de votre domicile contre les intrusions, les intempéries et les accidents. Voici quelques-uns des critères de sécurité à prendre en compte pour les menuiseries extérieures :

1. Une résistance aux effractions : les portes et fenêtres extérieures doivent être conçues pour résister aux tentatives d’effraction. Cela implique l’utilisation de matériaux solides, de serrures de haute qualité, de gonds résistants, et de vitres sécurisées. La sécurisation est une obligation des fabricants, avec vitrage 44/2 retardateur d’effraction de 30 minutes.

2. Un verrouillage et une quincaillerie de qualité : pour éviter les accidents, assurez-vous que les mécanismes de verrouillage, les poignées et la quincaillerie en général sont de haute qualité et bien installés. Des serrures à pêne dormant et à pêne dormant encastré sont généralement recommandées.

3. Un vitrage de sécurité : pour éviter les bris de vitre en cas d’impact, notamment en cas de tentative d’effraction, il est recommandé d’utiliser du vitrage de sécurité, tel que le verre trempé ou le verre laminé, qui est plus difficile à briser.

A savoir : les jets de pierre de tondeuse sont la cause numéro 1 des bris de vitre de baie vitrée. Pensez-y au moment du choix de votre vitrage, si vous avez une pelouse.

4. Une résistance aux intempéries : les menuiseries extérieures doivent être résistantes aux intempéries, notamment aux fortes pluies, aux vents violents, à la neige et aux températures extrêmes. La pose des joints d’étanchéité sur le vitrage (à la fabrication) et autour des châssis sont à vérifier pour empêcher les infiltrations d’eau et d’air.

5. Les protections extérieures : la pose de volet battant, coulissant, pliant ou roulant participe de la protection de votre habitat. Ils offriront également une protection efficace contre le soleil.

Les types de pose de volet roulant - schéma Menuiseries Bieber

Les types de pose de volet roulant – schéma Menuiseries Bieber

Pour améliorer le niveau de sûreté de vos menuiseries, il est possible d’intégrer des dispositifs de sécurité supplémentaires, tels que des systèmes de verrouillage renforcés, des vitres anti-effraction ou des détecteurs d’intrusion.

VI – Vérifiez l’origine de fabrication des menuiseries

Il va s’en dire qu’une menuiserie de fabrication française aura un meilleur impact environnemental que la majorité des menuiseries provenant de l’étranger. Le poids de ces fenêtres dans la livraison est un facteur aggravant.

La France a une longue tradition dans la menuiserie et la fabrication de fenêtres, portes et autres menuiseries. Les entreprises françaises du secteur bénéficient d’un savoir-faire ancestral transmis de génération en génération, ce qui se traduit par des produits de haute qualité.

Les menuiseries fabriquées en France sont généralement soumises à des normes de fabrication et environnementales strictes (la norme NF), et soumises à des contrôles de qualité rigoureux, ce qui garantit une qualité constante et une durabilité des produits.

Fenêtre bois Menuiseries Bieber

Fenêtre bois Menuiseries Bieber

Les menuiseries françaises sont conçues pour répondre aux normes et réglementations locales en matière de sécurité, d’isolation thermique, d’isolation phonique et d’autres exigences spécifiques à la région. Cela peut faciliter le processus de conformité aux règles de construction.

L’achat de menuiseries fabriquées localement en France soutient l’économie locale, contribuant ainsi au développement économique de la région.

Enfin, opter pour des menuiseries d’origine française va faciliter l’accès à un service après-vente de qualité en cas de besoin de réparations ou de remplacements.

VII – Les menuiseries sont-elles labellisées ou certifiées ?

Ce n’est pas parce que vos menuiseries sont françaises qu’elles sont entièrement produites en France. En effet, beaucoup de profils de menuiseries sont fabriqués par des multinationales (Atrya, Veka, Kömmerling, Aliplast, Aluprof, …). Les fabricants se contentent d’assembler ces menuiseries avec les vitrages souhaités. Et pour ces derniers, le nombre de producteurs en vitrage est encore plus restreint en France (Saint Gobain, le plus connu).

Vous aurez plus de garanties du côté des menuisiers bois, dont c’est le métier, (d’où l’origine du mot “menuiserie”) de fabriquer ses fenêtres. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas, surtout s’il vous propose tous types de matériaux.

Fenêtres cintrées bois Menuiseries Bieber

Fenêtres cintrées bois Menuiseries Bieber

Pour vérifier la qualité des menuiseries voici quelques certifications et labels :

Les certifications obligatoires :

  • CE (Conformité Européenne) : certifie la conformité des produits aux normes européennes en matière de sécurité, de santé et d’environnement.
  • La classe de qualité de l’air intérieur : permet de savoir si le parquet émet des COV. Cette mention obligatoire en France depuis 2013 se présente sous la forme d’une étiquette avec une lettre (A+ à C). C’est un classement à visée sanitaire de plus en plus populaire.

Les labels à démarche privée

  • NF Environnement (Norme Française) : certifie la qualité et la durabilité des produits.
  • FSC (Forest Stewardship Council) : certifie que le bois provient de forêts gérées de manière durable.
  • PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification) : certifie que le bois provient de forêts gérées de manière responsable
  • Menuiserie 21 : label dédié aux menuiseries bois qui certifie l’origine française (entreprise et fabrication), qui s’engage sur la diminution des impacts environnementaux de ses produits et sur l’amélioration des conditions de travail de ses salariés, qui affiche de hauts niveaux contrôlés de performances thermique, d’étanchéité, acoustique, mécanique…

Ces labels et certifications apportent une certaine garantie de qualité environnementale de fabrication. D’autres certifications vont attester des caractéristiques techniques des produits (CSTB, par exemple), comme les qualités thermiques ou acoustiques.

VIII – Quelles sont les caractéristiques thermiques de ces menuiseries extérieures ?

Un des objectifs principaux du choix de nouvelles menuiseries est d’améliorer le confort thermique de votre habitat tout en faisant des économies d’énergie. Pour bien faire votre choix, il vous faudra comparer différentes critères techniques des menuiseries :

  1. Le classement AEV (Air-Eau-Vent) des fenêtres

Le classement AEV constitue une référence en matière de fiabilité et de performances. Il se réfère aux initiales des 3 valeurs mesurées avec le A pour la perméabilité à l’air, le E pour l’étanchéité à l’eau et le V pour la résistance au vent. Plus la note du classement AEV est haute, plus la résistance de la menuiserie est efficace face à l’élément concerné.

  1. Le facteur solaire (SW) des menuiseries

C’est la quantité de chaleur solaire transmise par la menuiserie à l’intérieur d’un bâtiment. Il mesure la capacité de la fenêtre à laisser passer la chaleur du soleil à travers les vitres. Le SW est généralement exprimé comme une valeur numérique entre 0 et 1. Plus le SW est élevé, plus la fenêtre permet de laisser passer la chaleur solaire. Un SW de 0 signifierait que la fenêtre bloque complètement toute la chaleur solaire

Fenêtre accordéon - Menuiseries Bieber

Fenêtre accordéon – Menuiseries Bieber

  1. La performance du vitrage (UG)
    Le coefficient de performance UG (ou Ug) est une mesure qui évalue la capacité d’un vitrage à isoler thermiquement. Plus précisément, le coefficient UG mesure la conductivité thermique du vitrage, c’est-à-dire à résister au transfert de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur d’un bâtiment.
    Le coefficient UG est exprimé en watts par mètre carré-kelvin (W/m²·K) et indique la quantité de chaleur (en watts) qui traverse un mètre carré de vitrage pour chaque kelvin (degré Celsius) de différence de température entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment. Plus le coefficient UG est bas, meilleure est l’isolation thermique du vitrage.
  2. La performance du châssis (UW)
    Le coefficient de transmission thermique du châssis (Uw) est un indicateur de la performance thermique d’une menuiserie. Il mesure la quantité de chaleur qui passe à travers le châssis, en watts par mètre carré Kelvin (W/m²K). Plus le coefficient Uw est faible, meilleure est l’isolation thermique du châssis.
    En France, la réglementation thermique 2020 (RT 2020) impose un coefficient Uw maximal de 1,3 W/m²K pour les fenêtres et portes-fenêtres. Pour les maisons passives, le coefficient Uw doit être inférieur ou égal à 0,8 W/m²K.

Tous ces paramètres auront leur importance dans votre choix des menuiseries.

Attention, toutefois à la taille de vos menuiseries : plus elles seront grandes, plus elles feront entrer la lumière, mais aussi vous feront perdre (l’hiver) ou capter (l’été) des calories. Quel que soit le type de menuiserie, elles seront toujours moins performantes qu’un mur bien isolé. Tout doit alors se jouer dans la conception globale du bâti pour limiter ou augmenter les apports du soleil selon la saison et ne pas générer des points sensibles.

IX – Double ou triple vitrage ?

Le choix entre le double et le triple vitrage dépend de plusieurs facteurs, notamment :

  • Le climat : dans les régions à climat froid, le triple vitrage est plus performant que le double vitrage pour réduire les pertes de chaleur.
  • L’orientation des fenêtres : les fenêtres exposées au sud, au sud-est et à l’ouest bénéficient d’un apport solaire important. Dans ce cas, le triple vitrage peut être moins performant que le double vitrage, car il laisse passer moins de lumière.
  • Le budget : le triple vitrage est plus cher que le double vitrage.
  • En général, le double vitrage est suffisant pour la plupart des maisons. Il offre une bonne isolation thermique et phonique, et il est plus abordable que le triple vitrage.

Le triple vitrage est plus performant que le double vitrage pour réduire les pertes de chaleur, mais il est également plus cher, demande plus de matière à fabriquer et moins lumineux. Il est donc recommandé surtout en façade nord dans les régions à climat froid ou dans les maisons avec de grandes surfaces vitrées.

Voici un tableau comparatif des avantages et inconvénients du double et du triple vitrage :

Caractéristique Double vitrage Triple vitrage
Isolation thermique Bonne Excellente
Isolation phonique Bonne Excellente
Prix Moins cher Plus cher
LUMIÈRE Excellente Moins bonne
Choix Plus large Plus limité
Entretien Facile Facile

Le choix entre le double et le triple vitrage va dépendre de beaucoup de paramètres et aura un impact non négligeable sur le bilan environnemental des travaux et sur les consommations d’énergie. Pensez aussi que le type de vitrage choisi aura aussi une influence sur les performances acoustiques et thermiques recherchées de la pièce.

X – Quelles sont les qualités phoniques des menuiseries ?

L’évaluation des qualités phoniques des menuiseries est importante si vous souhaitez réduire la pénétration du bruit dans votre maison.

Voici les critères à prendre en compte pour évaluer ces qualités phoniques :

  • L’affaiblissement acoustique (RAtr) : il s’agit de la capacité d’une fenêtre ou d’une porte à réduire le niveau sonore extérieur.
  • L’indice d’affaiblissement acoustique (Rw) : c’est une mesure normalisée de l’isolation phonique d’une fenêtre ou d’une porte. Plus le Rw est élevé, meilleure est l’isolation phonique.
  • L’indice d’isolation acoustique (AI) : il mesure la réduction du bruit en décibels (dB) et est également utilisé pour évaluer l’isolation phonique.

Le vitrage est un élément clé de l’isolation phonique. Les fenêtres à double ou triple vitrage avec des épaisseurs différentes entre les couches de verre peuvent offrir une meilleure isolation phonique.

L’huisserie en bois, en PVC ou en aluminium peut avoir des propriétés d’isolation phonique différentes. Les châssis en bois, par exemple, ont tendance à être meilleurs pour l’isolation phonique que ceux en aluminium, car le bois est moins conducteur du son.

Si l’isolation phonique est une préoccupation majeure pour vous, envisagez de consulter un professionnel de l’acoustique ou un expert en menuiserie. Ils peuvent effectuer des tests acoustiques spécifiques et vous recommander les produits les mieux adaptés à vos besoins.

XI – Les conséquences sur la qualité de l’air intérieur

Les menuiseries vont jouer un rôle particulièrement important dans la qualité de l’air intérieur d’un bâtiment. Renouveler l’air intérieur permet d’éliminer les polluants (COV, poussière, le pollen et les gaz d’échappement,  …) et maintenir une bonne qualité de l’air.

Pour optimiser la qualité de l’air intérieur, il faut distinguer 2 situations :

  1. votre habitat est parfaitement étanche
    Les fenêtres et les portes doivent être correctement installées et étanches à l’air pour éviter les infiltrations d’air extérieur non filtré. Dans ce cas, il faut prévoir une ventilation double flux. Elle extrait l’air vicié des pièces humides et en insuffle de l’air neuf dans les pièces de vie, tout en récupérant la chaleur de l’air extrait.
  2. votre habitat n’est pas complètement étanche
    Toute maison conçue avant 2013 (RT2012) comporte des faiblesses dans l’étanchéité à l’air. Dans ce cas, le renouvellement d’air doit être centralisé (VMC). Ce système permet d’extraire l’air vicié des pièces humides et d’insuffler de l’air neuf dans les pièces de vie. Cela nécessite des réglettes d’entrée d’air sur les menuiseries, des bouches d’extraction dans les pièces humides (cuisine, salle de bains) et un détalonnage des portes intérieures pour une meilleure circulation de l’air.
Fenêtre de toit Fakro

Fenêtre de toit Fakro

Il est possible d’envisager aussi une ventilation naturelle. Cela nécessitera une assiduité au renouvellement d’air, par une ouverture régulière des fenêtres, en toutes saisons, mais surtout dans une conception architecturale qui permette de générer des flux d’air entre chaque pièce.

Attention au radon ! 

Si vous êtes dans une zone à risque au radon, il sera important de prêter une attention particulière au renouvellement d’air. Le radon est un gaz radioactif incolore, inodore et sans goût qui provient de la décomposition naturelle de l’uranium présent naturellement dans le sol et les roches. On en retrouve un peu partout en France, notamment en Bretagne et Auvergne. Lorsqu’il est présent à des concentrations élevées à l’intérieur des bâtiments, le radon peut présenter des risques pour la santé.

Vous pouvez retrouver la catégorie de risque radon (de 1 à 3) de votre zone d’habitation ici

 

XII – Les autres critères techniques d’une menuiserie extérieure

La liste des critères de choix sera presque complète en prenant en compte ces autres paramètres importants pour une menuiserie extérieure :

1 – La transmission lumineuse (TI)

Elle  mesure la quantité de lumière naturelle qui peut passer à travers le vitrage et entrer dans un bâtiment. Elle est exprimée en pourcentage et indique la capacité du vitrage à laisser passer la lumière du jour. Plus la TI est élevée, plus la fenêtre permet à la lumière naturelle de pénétrer dans la pièce, ce qui peut réduire la dépendance à l’éclairage artificiel et améliorer l’ambiance intérieure.

En France, la réglementation thermique 2012 impose une TI minimale de 60 % pour les fenêtres installées dans les bâtiments résidentiels neufs.

Fenêtre bois Menuiseries Bieber

Fenêtre bois Menuiseries Bieber

2 – La résistance mécanique et la stabilité

La résistance mécanique et la stabilité d’une fenêtre font référence à sa capacité à maintenir son intégrité structurelle et à résister aux contraintes mécaniques, telles que les vents, les pressions atmosphériques, les chocs et les charges.

1- La résistance mécanique : mesure sa capacité à supporter des contraintes physiques, telles que la pression du vent, les charges de neige ou de glace, les impacts et les contraintes causées par le poids de la fenêtre elle-même. Une fenêtre doit être conçue pour résister à ces forces sans se déformer, se fissurer ou se briser.

2- La stabilité : concerne sa capacité à maintenir sa forme et sa position dans le cadre de la menuiserie sans se déformer ou se déplacer au fil du temps. Les variations de température, d’humidité et d’autres facteurs environnementaux peuvent exercer des contraintes sur la fenêtre, et une fenêtre stable ne montrera pas de signes de déformation, de flexion ou de torsion.

3 – Les résistance et réaction au feu d’une menuiserie

Ces caractéristiques de résistance et réaction au feu d’une menuiserie sont estimées par des essais en laboratoire. En fonction des résultats des essais, les menuiseries sont classées, selon une échelle de 0 à 4 pour la réaction au feu et de 0 à 60 pour résistance au feu.

Caractéristique Résistance au feu Réaction au feu
Définition Capacité d’une menuiserie à conserver ses propriétés physiques et mécaniques en présence d’un incendie, pendant un temps donné Capacité d’une menuiserie à ne pas propager le feu, à ne pas produire de gaz toxiques et à ne pas dégager de fumée
Critères d’évaluation Résistance mécanique, étanchéité aux flammes et aux gaz chauds, isolation thermique Production de gaz toxiques et irritants, production de fumée, propagation du feu, résistance mécanique
Classement De R0 à R60 De M0 à M4
Recommandation Les menuiseries de classe R0 à R3 sont les plus recommandées, car elles offrent une meilleure sécurité incendie Les menuiseries de classe M0 et M1 sont les plus recommandées, car elles offrent une meilleure sécurité incendie

En conclusion, la résistance et la réaction au feu d’une menuiserie sont des critères importants à prendre en compte lors de la construction ou la rénovation d’un bâtiment. Les menuiseries de classe M0 et M1 et R0 à R3 sont les plus recommandées, car elles offrent une meilleure sécurité incendie.

A savoir : les aides à la rénovation

En France, de nombreuses aides sont disponibles pour les particuliers qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique, notamment sur les menuiseries. Ces aides peuvent contribuer à financer une partie des travaux, mais couvrent rarement la totalité des investissements. Elles peuvent se matérialiser sous forme de subvention de l’Etat (MaPrimeRénov’), de prêt à taux zéro (écoPTZ), réduction de TVA à l’achat, de certificats d’économies d’énergie (CEE). En plus de ces dispositifs, certaines collectivités territoriales peuvent proposer des aides supplémentaires.

Généralement pour bénéficier de ces aides, vous devez faire appel à un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement). Chaque magasin du réseau Nature & Développement a constitué une liste de partenaires fiables pour la réalisation de ces travaux.

N’hésitez pas à consulter les magasins Nature & Développement et à vous renseigner auprès du Service Public France Rénov’ ou de votre collectivité locale, car ces aides évoluent régulièrement.

Comme vous pouvez le constater, beaucoup de paramètres sont à prendre en compte pour le choix de vos menuiseries. Avant de prendre une décision finale, il est recommandé de consulter un professionnel et de s’assurer de respecter les règles d’urbanisme local, c’est à dire, les réglementations en matière de construction lors du choix de vos menuiseries extérieures.

 

Vous pouvez retrouver ces conseils auprès des professionnels du réseau Nature & Développement disposant d’un show-room Menuiseries

Crédits images : Menuiseries Bieber, Fakro

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous

Articles associés

Derniers articles

Les principales techniques de pose de menuiseries en rénovation

Les fenêtres jouent un rôle crucial dans le confort et la performance énergétique d'un habitat. Elles permettent de laisser entrer la lumière...

La chaux en restauration : une vieille histoire d’amour

La chaux est un matériau de construction traditionnel utilisé depuis des siècles, et qui connaît aujourd'hui un regain d'intérêt dans le domaine de...

Quels sont les meilleurs isolants pour une maison ossature bois ?

Si la maison bois est connue pour ses vertus écologiques, les matériaux qu’on lui associe ne sont pas toujours aussi sains et durables qu’ils...

Témoignage de Baptiste de Canopée Ecoconstruction (FR-37)

Découvrez dans cette rubrique le témoignage de clients et partenaires des magasins Nature & Développement. Baptiste Dupré est un...

Les matériaux biosourcés et leur comportement au feu

La plupart des matériaux biosourcés, tels que le bois, la paille, le chanvre et la ouate de cellulose, sont potentiellement combustibles. Cela...