Les isolants biosourcés, une réponse durable aux pénuries et à l’épuisement des ressources

Depuis quelque temps, les tensions sont fortes sur le marché des produits de construction et des pénuries sont apparues pour de nombreux matériaux. Les isolants biosourcés sont une réponse fiable à cette problématique. Matières premières renouvelables, abondance de la biomasse, chaînes logistiques courtes et locales ou encore fort développement des capacités de production, la filière dispose de nombreux atouts.

Les matériaux non-renouvelables : une situation préoccupante

Fibre de boisBien qu’elles puissent être en partie conjoncturelles aujourd’hui, les pénuries sur les matériaux non- renouvelables (matériaux d’extraction des sols), deviendront structurelles à l’avenir.
En effet, on assiste d’une part à une forte croissance mondiale de la demande en matériaux de construction, d’autre part, dans de nombreux pays, à une absence quasi-totale de politiques en matière de gestion des ressources. Dans ce contexte, les tensions sur les matières non renouvelables (acier, sable, pétrole…) seront de plus en plus fréquentes, dans les prochaines années.
Par ailleurs, la fragilité des chaînes logistiques mondiales a également été mise à nue avec la récente pandémie, démontrant par là toute la nécessité de relocaliser la production des ressources, leurs transformations et leurs utilisations.

Les réponses à ces problématiques doivent être multiples :

  • Conception et construction des bâtiments plus raisonnées du point de vue des ressources avec une approche frugale ;
  • Utilisation de ressources renouvelables locales gérées durablement
  • Recours au réemploi et au recyclage à une échelle locale
  • Etc.

Les pénuries de matériaux nécessitant des ressources non-renouvelables : un phénomène voué à augmenter

Ouate de cellulose

Qu’elles soient temporaires ou irréversibles, les pénuries sont liées à l’épuisement progressif d’un stock limité. Alliées à des logiques de demandes fluctuantes et de chaînes d’approvisionnement mondialisées, on assiste avant tout à une raréfaction des ressources, qui déstabilise les prix et les disponibilités des matières. A plus ou moins long terme, c’est la destinée de toute ressource non-renouvelable. Il est probable qu’aucune matière première ne souffre d’un épuisement complet : simplement les coûts associés à leur rareté et aux complexités croissantes de leurs extractions / traitements, les rendront inaccessibles.

Le bâtiment, important consommateur et secteur de faible valeur ajoutée pour ces matières (comparativement à d’autres secteurs), sera concerné au premier chef par ces difficultés. Mais face à cette fatalité, les matériaux biosourcés constituent une alternative fiable, et ce pour 4 raisons :

#1 Les isolants biosourcés : des matériaux renouvelables

Par nature, les isolants biosourcés sont fabriqués avec des matières premières renouvelables, parfois sur des périodes très courtes, c’est notamment le cas des plantes annuelles. Dès lors que cette ressource est gérée durablement (toute ressource végétale coupée est replantée) le stock disponible se renouvelle alors naturellement évitant ainsi toute rupture.

#2 Les matières premières d’origine biosourcées : une abondance de la biomasse encore inexploitée

En France, aujourd’hui, les matières premières utilisées pour fabriquer des matériaux biosourcés sont le bois, le chanvre, le lin, le coton, les pailles de riz ou de blé, l’herbe, etc. Le volume valorisé dans le secteur du bâtiment représente environ 1% de la biomasse disponible, aussi beaucoup de matières sont encore inexploitées.

#3 Les isolants biosourcés : des produits moins sensibles aux ruptures de chaine logistique

De plus, les chaînes logistiques sont plus courtes pour les matériaux biosourcés. L’approvisionnement des matières premières a lieu à proximité des sites de transformations et de fabrications des produits. Ce qui les rend donc moins sensibles et plus résilients aux ruptures de chaine logistique par rapport aux matériaux conventionnels.

#4 Les isolants biosourcés : un développement fort des capacités de production

Chanvre en vracPour répondre à l’augmentation croissante de la demande en matériaux biosourcés dans la construction, la filière a dû s’adapter et ajuster ses capacités de production. Ces derniers mois, certains isolants biosourcés ont donc vu leur délai d’approvisionnement s’allonger temporairement.

Sur ce sujet, les industriels de l’AICB (Association des Industriels de la Construction Biosourcée) ont prévu de doubler leurs capacités de production d’ici 2025 à savoir atteindre 60 millions de m² par an. Ainsi, plusieurs projets d’installations de nouvelles unités de production sont prévus dans les prochains mois / années par les industriels de l’AICB. Parallèlement, ils ont validé techniquement leurs produits, afin de les rendre assurables. Par ailleurs, d’autres filières sont également en très fort développement, avec de nombreux investissements (préfabrication de murs en béton de chanvre, murs ossature bois isolés en paille, etc.).

Pour toutes ces raisons les isolants biosourcés sont une réponse concrète à l’enjeux de l’épuisement des ressources dans la construction et le bâtiment, de par l’abondance des matières premières et leurs provenances locales.

A propos de l’AICB : L’Association des Industriels de la Construction Biosourcée a pour mission de représenter ses membres auprès des pouvoirs publics et autres organismes ; de faire reconnaître la construction biosourcée et d’engager des actions afin de promouvoir la qualité des produits d’origine renouvelable proposés par ses membres. L’AICB affirme aussi sa volonté d’étudier les questions d’ordre technique ou économique de ses produits et de défendre les intérêts professionnels de ses membres. L’AICB est un canal d’information pour les utilisateurs de produits de construction biosourcés et leur apporte des garanties. L’AICB compte aujourd’hui 13 membres. Elle est entrée au sein de l’Union des Industriels et Constructeurs Bois (UICB) en 2017.

[ Communiqué de l’AICB]

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous

Articles associés

Derniers articles

Comment la qualité de l’éclairage peut améliorer le bien être dans une maison ?

L’éclairage LED est aujourd’hui un standard pour nombre d’entre vous. Pour faire des économies d’énergie, vous avez certainement remplacé vos...

Quelles différences : le confort thermique et acoustique ?

Régulièrement nous reviendrons dans un article de ce blog sur des sujets que nous traitons sur les réseaux sociaux, sous l’angle des “différences”....

Réaliser une maison en bois suffit-il à la rendre écologique ?

Vous avez le projet de construire une maison bois, parce c’est écologique. Bravo pour votre engagement et cette démarche ! Cependant, la structure...

Les principales techniques de pose de menuiseries en rénovation

Les fenêtres jouent un rôle crucial dans le confort et la performance énergétique d'un habitat. Elles permettent de laisser entrer la lumière...

La chaux en restauration : une vieille histoire d’amour

La chaux est un matériau de construction traditionnel utilisé depuis des siècles, et qui connaît aujourd'hui un regain d'intérêt dans le domaine de...