5 techniques écologiques pour ajouter de la masse thermique à votre maison

La masse thermique est un excellent moyen d’augmenter l’efficacité énergétique de la maison durable de vos rêves, en contribuant à maintenir votre maison chaude en hiver et fraîche en été.

Dans le bon climat, plus la masse thermique de votre maison est importante, mieux elle vous isolera des fluctuations de température. Dans cet article, nous allons voir pourquoi la masse thermique peut être un élément de conception important pour une maison écologique et quels sont les meilleurs matériaux pour l’augmenter.

Nous aborderons les points suivants :

Comment fonctionne la masse thermique ?

Elle est possible grâce à la qualité du matériau. S’il a la capacité d’absorber et de stocker la chaleur pour la restituer par la suite. La pierre, les briques et la terre battue ont toutes cette capacité.

L’idée est d’utiliser un ou plusieurs types de masse dans la conception de votre maison afin qu’en hiver, la chaleur du soleil puisse être absorbée et diffusée dans toute la maison pendant la journée ainsi qu’après le coucher du soleil et le refroidissement de la température. Cela permet de compenser l’utilisation de certains matériaux biosourcés dont la masse thermique est faible mais dont les autres caractéristiques techniques sont souvent de bon niveau (déphasage, hygrothermie, recyclabilité, …)

L’intégration de la masse dans la conception de votre maison, comme tous les autres éléments de conception solaire passive, doit être considérée de manière holistique. Cependant, elle doit être réalisée parallèlement à des facteurs tels que l’orientation et la disposition de la maison, l’isolation, la taille et l’emplacement des fenêtres et l’ombrage. Le but est de garantir une efficacité énergétique et un confort maximum pour votre maison.

En raison des aspects techniques et de l’interaction entre les éléments solaires passifs, les architectes et les concepteurs de bâtiments ont souvent recours à la modélisation informatique. L’objectif étant de simuler et d’évaluer les performances attendues de tous les éléments afin de garantir un bon résultat.

Climat et masse thermique

Dans un climat où il fait chaud en été et froid en hiver, il est important que la maison soit conçue de manière à ce que la masse thermique utilisée pour chauffer la maison en hiver ne réchauffe pas également la maison en été ! Il est important que la masse thermique soit ombragée pendant les mois d’été pour éviter que cela ne se produise.

Quand la maison se trouve dans la zone tempérée chaude, où la température fluctue entre la nuit et le jour, les concepteurs utilisent un sol à forte masse thermique pour aider à chauffer la maison en hiver. L’ombrage sous forme d’avant-toits et d’auvents fixes ombrage le sol en été pour le garder frais. Aussi, les fenêtres et portes à lamelles (brise-soleil) sont ouvertes pour rafraîchir la maison.

Dans les climats qui sont presque toujours chauds ou presque toujours froids (c’est-à-dire qui ne fluctuent pas beaucoup), la masse thermique peut en fait être préjudiciable. Dans de tels environnements, elle a seulement la capacité de se réchauffer ou de se refroidir (pour correspondre à la température extérieure), et non de fluctuer la nuit pour amener la maison dans une plage de température confortable.

C’est pourquoi, dans les climats chauds ou tropicaux, les bâtiments sont construits avec des conceptions ouvertes et des matériaux légers qui ne retiennent pas la chaleur, alors que dans les climats froids, les bâtiments sont généralement très isolés avec une masse thermique très peu exposée.

Bon A Savoir : l’isolation par le sol peut contribuer à améliorer l’apport de masse thermique.

Pour obtenir un sol performant en masse thermique, une des solutions les plus pertinentes pour leur impact environnemental, est d’ajouter un remblai isolant ou un hérisson ventilé. Ces solutions contribueront également à l’équilibre hydrique de vos sols. Plus d’infos sur la mise en oeuvre d’un remblai Misapor ou d’un hérisson ventilé.

 

Les avantages de l’incorporation de la masse thermique

Les avantages de l’utilisation de la masse thermique dans un climat approprié (où les températures fluctuent entre le jour et la nuit) sont les suivants :

  • Réduction du besoin de chauffage artificiel
  • Réduction de la dépendance aux combustibles fossiles
  • Réduction des factures d’énergie
  • Augmentation du confort thermique et de l’agrément de votre maison

Quels matériaux peuvent être utilisés pour la masse thermique ?

La masse thermique est souvent utilisée dans la structure de la maison, généralement dans les sols ou les murs, et devient alors une caractéristique étonnante de la maison.

Les meilleures façons d’incorporer la masse thermique dans l’ordre de pertinence écologique sont les suivantes :

1- Murs en terre battue (brique de terre crue ou pisé)

 

2– Les sols en terre battue

 

 

3- Murs en pierre

 

4 – Murs en briques de terre cuite

 

5- Sols en pierre

 

Si le béton au ciment Portland est le plus utilisé pour travailler sur la masse thermique au sol, il est aussi le matériau le plus impactant pour l’environnement. D’autres types de béton peuvent donc être préconisés en sol : béton de terre crue, béton terre-chaux, béton chaux-chanvre. Ces matériaux apporteront l’inertie nécessaire à votre bâtiment tout restant sains et pertinents pour la planète !

L’ajout de masse thermique sur un bâtiment requiert quelques compétences techniques et peu avoir des conséquences irrémédiables pour des générations sur le bâti. Il est donc conseillé de faire appel à des professionnels (thermiciens) avant de lancer dans ce type de travaux.

Crédit Photos : ecoshack.com et Alfonso Arango

2 Comments

  1. J.Belmonte

    Texte pertinent. Nous nous rendons compte maintenant que le simple sujet de l’isolation ne suffit plus à réguler l’amplitude des variations thermiques pour un confort ecolonomique « idéal » . Nos maisons ossatures bois ou autres systèmes à différentes couches additionnées répondent seulement aux logiciels de calcul mais pas au ressenti de nos concitoyens. L’inertie thermique créée « naturellement » dans les bâtisses d’hiers nous le rappelle chaque jour. Merci à vous concepteurs d’y penser dans vos prochaines études et projets . JB

    Reply
    • Nat Uro

      Merci. Il est important toutefois de se faire accompagner par des professionnels compétents sur la thermie pour bien évaluer les besoins en inertie. Trop d’inertie ou pas assez d’isolation peu finalement se révéler contreproductif.

      Reply

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous

Articles associés

Derniers articles

Connaissez-vous le ciment romain et ses applications ?

Quand on cherche des alternatives au ciment Portland aujourd’hui présent dans la majorité des bétons, il existe une solution bien plus ancienne et...

Quels sont les critères de choix d’un isolant acoustique ?

La pollution sonore est un problème majeur de santé publique. Dans une maison, les bruits extérieurs, comme le trafic, les travaux ou les voisins,...

Rencontre avec Samuel et Yohan du magasin Ma Cabane Matériaux Naturels au Mans (FR-72)

Dans cette rubrique, nous vous invitons à découvrir chaque mois un membre du réseau Nature et Développement. Ce mois-ci, c’est l’un des derniers...

Quelles solutions pour une rénovation de sol saine et durable ?

Pour réduire ses consommations d’énergie, l’idéal est de ne pas en consommer. Or, dans un habitat, le chauffage étant un poste important, isoler son...

Quelle réglementation pour l’isolation acoustique d’un habitat ?

La pollution sonore est un problème majeur de santé publique. Dans une maison, les bruits extérieurs, comme le trafic, les travaux ou les voisins,...